• L'Osmaronia

                Il s’agissait d’un arbuste. Volumineux, il devait mesurer près de deux mètres de haut. Ses feuilles d’un vert sombre mesuraient environ huit centimètres de long, et n’étaient pas très larges. Elles avaient une propension à s’enrouler sur elles-mêmes dans le sens de la longueur. Au bout des petites branches fines se trouvaient des bourgeons jaunis, comme s’ils n’étaient pas parvenus à germer. Ce végétal aurait donc dû porter des fruits à cette époque de l’année. Ce n’était pas le cas et cela lui donnait un air mélancolique. Planté entre deux grands arbres, il était continuellement noyé sous une pluie de petites fleurs blanches qui alourdissaient ses feuilles et recouvraient le sol d’un fin manteau fané. Les seules araignées avaient élu domicile entre les branches de cet arbuste qu’une petite plaquette accrochée près du sol nommait Osmaronia. Il ployait sous les gouttes de l’averse qui détruisait les toiles d’arachnides et détrempait la terre tout autour de lui.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :